Agenda

Janvier 2018

L M M J V S D
1 234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
Jour avec évènement(s)
Jour férié
Galeries Photo
Article du Jour
Il n'y a pas encore d'article du jour.
Lettre d'information

Recevez par mail les nouveautés du site.

Faire un don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.

Les poesies

(691 mots dans ce texte ) -  lu : 44210 Fois


Les poesies

La lune et les hiboux

Assise sur un coussin
La lune met ses bijoux
Pour briller jusqu'au matin
Et faire chanter les hiboux.

Hou !Hou !Hou !Hou !Hou !Hou ! Hou !

Les hiboux aiment la lune
Et ils ouvrent leurs yeux ronds
Quand tous les soirs elle s'allume pour briller sur les maisons

Hou !Hou !Hou !Hou !Hou !Hou !Hou !

Elle a mauvais caractère
Se cache pour rien du tout ;
On n'en a vu qu'un petit bout

Hou !Hou !Hou !Hou !Hou ! Hou !Hou !

Ces nuits-la, la chose est claire
Les petits enfants hiboux
Qui voient la lune en colère
N'osent pas sortir de leur trou

Raymond Licket

 

CHOUETTE

Loin des fumistes de l'Amour
Ecoute le cri de la chouette.
Chant de vrille au ciel qui s'entête
A défoncer le point du jour
Chouette amicale, bête à chance.
Ouvrant l'aile sur mon enfance
Et qui rapporte dans mon lit
Sa présence énorme de nuit.
Cri de chouette
Cri de la terre
Plus vrai qu'un cri de rossignol.
Cri du sol
Que l'aube enserre !
C'est à la porte des lilas
Hurlant à la nuit qui s'en va
Que je l'entends, que je l'écoute.
Crève la gourde goutte à goutte,
Des tourments, ne reviendront plus
Les loups-garous des ans perdus.
Dieu me pardonne c'est ma fète
J'écoute le cride ses chouettes

Catherine PAYSAN (née en 1926)

 

LES HIBOUX

Sous les ifs noirs qui les abritent
Les hiboux se tiennent rangés.
Ainsi que des dieux étrangers.
Dardant leur œil rouge. Ils méditent.
Sans remuer ils se tiendront
Jusqu'à l'heure mélancolique
Où. poussant le soleil oblique,
Les ténèbres s'établiront.
Leur attitude au sage enseigne
Qu'il faut en ce monde qu'il craigne
Le tumulte et le mouvement ;
L'homme ivre d'une ombre qui passe
Porte toujours le châtiment
D'avoir voulu changer de place.


Charles BAUDELAIRE (1821-1867)

 

MIMÉTISME

Prends bien garde aux papillons lourds,
Dieu dessina sur leur velours
L'œil rond des terreurs éternelles
A l'image de tes prunelles,
Hibou !
Dieu t'ordonne de les manger
Mais il les déguise en danger.
Su aux papillons, mais prends garde,
Ils ont des ailes qui regardent,
Hibou !

Lucienne DESNOUES (née en 1921)

 

Les Hiboux

Ce sont les mères des hiboux
Qui désiraient chercher les poux
De leurs enfants leurs petits choux
En les tenant sur leurs genoux

Leurs yeux d'or valent des bijoux
Leur bec est dur comme des cailloux
Ils sont doux comme des joujoux
Mais aux hiboux, point de genoux

Votre histoire se passait ou ?
Chez les Zoulous ?les Andalous ?
Ou dans la cabane bambou ?
A Moscou ou a Tombouctou ?

En Anjou ou dans le Poitou ?
Au Pérou ou chez les Mandchous ?
Hou! Hou !
Pas du tout, c'était chez les fous !

Robert Desnos (1900-1945)

 

HIBOU

Pour le hibou, jamais
il n'est
de nuit noire.
Tout est affaire
de regard.

Frédéric KIESEL (né en 1923)

 

L'EFFRAIE DANS LA MAISON 

L'effraie habite ma maison. Nous partageons
Le même nid d'argile ronde dans les feuilles,
Le recto, le verso, l'encre bleue, l'encre noire,
pleins, les déliés du poème et du rapt.
L'effraie habite sous mon toit. Ou moi chez elle ?
Pour seul bien nous n'avons tous deux que notre appel.
Le chant bref, acéré, le cri. le vol cursif,
Les serres sur l'écorce et la plume qui griffe.
Et toujours l'un de nous veille quand l'autre dort.
Ses chasses de la nuit passent par mon sommeil
Y semant mille proies, puis le verbe traverse
De part en part le ciel rapace de sa tête.
O feu couleur de Dieu qui couve sous la tuile
Comme lampe à midi ou l'océan dans l'île,
Je te loue d'exister en marge du secret,
Moi qui suis l'invité de l'aire de l'effraie.

Marc ALYN (né en 1937)

 

HIBOU

Flèche fichée dans les yeux
Qui vibre immobile
Les ailes clouées sur les branches
de la nuit
Les étoiles le traversent
sans qu'il bouge d'un iota
Lumière pliée
dans ses plumes

Charles DOBZYNSKI (né en1929)

 

H COMME HIBOU

Bien que le hibou veuille un x
comme chou genou au pluriel
les lunes de son regard fixe
l'éloignent du monde réel.

Daniel LANDER (né en 1929)

 

Si vous aussi vous avez des poésies et dessins sur les chouettes et hiboux envoyez les nous merci.


Retour à l'index des rubriques

***Retour à la sous-rubrique :